Français English

Sénégal

Nom du projet

Projet de Soutien à la Résilience des Filières Agricoles (PARFA)

Agences d'exécution

FIDA, ONUDI

Objective

Améliorer les petites exploitations agricoles et les chaines de valeur alimentaires en accordant la priorité à la sauvegarde et au maintien des services écosystémiques.

Contact

Abiboulaye BA

abibou@gmail.com

Project Targets


2.550 ha


De terres sous une gestion intégrée et durable

135 TmCO2e


d’émissions de GES évitées ou réduites

5.250


ménages bénéficiaires

Motif

Approche

Impact

Les parties prenantes engagées

Le secteur de l'agriculture et de l'élevage du Sénégal représente environ 17 % du PIB et emploie 70 % de la population. Alors que la superficie totale des terres en exploitation est restée relativement stable, le Sénégal a connu une croissance démographique rapide, ce qui a entraîné une surpopulation sur les terres agricoles, une surexploitation des ressources naturelles, une dégradation des sols et une déforestation. Ces facteurs ont engendré une mauvaise fourniture des services écosystémiques et une baisse de la productivité agricole. Pour les agriculteurs sénégalais, qui souffrent également d’un accès limité aux crédits, aux matériels agricoles et aux équipements, ces difficultés se traduisent par l'insécurité alimentaire, la malnutrition et l'instabilité des moyens de subsistance.  

Le changement climatique a occasionné une augmentation des températures annuelles moyennes, une réduction des précipitations annuelles, une augmentation de la variabilité de la pluviométrie et une augmentation de la fréquence et de la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes. Compte tenu des niveaux élevés de la dégradation des terres et de la mauvaise fourniture de services écosystémiques, le secteur de l'agriculture et de l'élevage est particulièrement vulnérable au changement et à la variabilité climatiques. Associée à la faible innovation technologique, cette situation a conduit à une stagnation des rendements agricoles. 

À travers le projet RFS Sénégal, le Projet d'Appui à la Résilience des Chaînes de Valeur Agricoles (PARFA), le gouvernement du Sénégal fait valoir l'amélioration durable des exploitations familiales dans les régions du Bassin Arachidier et silvo-pastorales.

Afin de mettre à l'échelle les avantages environnementaux mondiaux, le projet s'articule autour de trois composantes principales, toutes des points critiques dans la chaîne de causalité de la dégradation de l'environnement :

  1. Convoquer des alliances multi-acteurs qui rassemblent les parties prenantes des secteurs public et privé, les donateurs, la communauté scientifique et la société civile ;    
  2. Démontrer des approches novatrices en matière de gestion intégrée des ressources naturelles et mettre à l’échelle les interventions réussies ; et    
  3. Renforcer la capacité institutionnelle en matière de suivi et d'évaluation des avantages environnementaux mondiaux, de la sécurité alimentaire et de la résilience afin d'améliorer la prise de décision pour investissement.

Le projet œuvre également à la mise en place d'un guichet financier pour la gestion durable des terres et de l'environnement par le biais du Fonds National de Développement Agro-Silvo-Pastoral afin de garantir le financement de la mise à l'échelle des bonnes pratiques. 

 De façon générale, le projet est conçu pour bénéficier à environ 52.500 personnes dans 5.250 foyers à travers un soutien technique et une formation, une amélioration du suivi et évaluation, et des mesures environnementales, notamment la réhabilitation des terres et la conservation des sols et de l'eau.    

Le projet vise à atteindre les objectifs suivants:

Mise en place de plateformes multi-acteurs qui intègrent les questions de la dégradation de l'environnement et de la variabilité du climat dans les actions de développement.

  • Éduquer et former 2.500 acteurs clés en matière de résilience et de durabilité environnementale par le biais de deux ateliers nationaux et de 20 ateliers régionaux.

Amélioration de la résilience des petits exploitants agricoles.

  • Préparer 450 ha de vallées pour la culture du riz et le maraîchage.
  • Réhabiliter 6 digues pour protéger 300 ha de terre contre la salinisation.
  • Réaliser des travaux de conservation et de protection des eaux du sol sur 800 ha de terres exposées. 
  • Réhabiliter 1.000 ha de mangroves dans le delta du Saloum. 
  • Soutenir l'installation de 20 systèmes de pompage solaire sur 20 ha de jardins maraîchers.

Mise en place et fonctionnement d’un mécanisme de suivi et d'évaluation des impacts environnementaux et de la sécurité alimentaire.

  • Mettre en place un système d'information géré par le Centre de Surveillance Écologique (CSE).  

Au niveau national, les principales parties prenantes comprennent le Ministère de l'Agriculture et de l'Équipement Rural, l'Institut de Technologie Alimentaire, la Commission pour la Sécurité Alimentaire, Agronomes et Vétérinaires sans frontières, l'Institut National de Pédologie, le Centre de Surveillance Écologique, l'Agence Nationale de Conseil Agricole et Rural, l'Agence Nationale des Énergies Renouvelables et le Bureau des Forages Ruraux. D’autres parties prenantes importantes ; le Fonds National de Crédit Agricole du Sénégal et les prestataires de services dans le domaine de l'agriculture et de l'élevage.    

Project Activities

Each RFS country project conducts activities that fall under common thematic areas within the programme. Explore each project theme relevant to the RFS Sénégal country project below to see which activities are being implemented under each theme.

Ressources utiles

Notre bibliothèque en constante expansion abonde en rapports, études de cas, fichiers multimédia et outils et directives. Toutes nos ressources liées au projet Sénégal RFS sont accessibles et offrent un meilleur aperçu de notre programme d'activités.