Français English

Burkina Faso

Nom du projet

Projet de gestion participative des ressources naturelles et développement rural (projet Neer-Tamba)

Agences d'exécution

FIDA

Objective

Promouvoir et assurer une gestion durable des écosystèmes agricoles essentiels à la sécurité alimentaire dans la région septentrionale du Burkina Faso.

Contact

Koudrègma Zongo 

zongokoud@yahoo.fr

Project Targets


12.505 ha


Surface gérée de façon intégrée et durable

1.730.631 TmCO2e


Emissions de GES évitées ou réduites

17.800


Ménages bénéficiaires

Justificatif

Approche

Impact

Participation des parties prenantes

Au nord du Burkina Faso, 90% de la population est composée de petits exploitants agricoles disposant d'un accès très limité aux ressources naturelles. Avec la croissance de la population la quête de terres cultivables et de biomasse s'est accrue, provoquant ainsi la dégradation des terres, la désertification, le surpeuplement, la disparition progressive de la faune et la flore et les ressources en eau.  La problématique du déboisement est particulièrement importante au nord du pays où la désertification a considérablement réduit la productivité des semences et les aires de pacage. Cette réduction drastique des terres arables a conduit à de nombreux conflits pour accéder aux ressources naturelles. 

L'impact du changement climatique se fait déjà ressentir par une baisse du niveau des précipitations, la canicule et une augmentation de la fréquence et de la rigueur des événements climatiques au Burkina Faso. Ces événements climatiques réduisent la productivité agricole et réduisent davantage la disponibilité et l'accès aux ressources naturelles et aux services des écosystèmes. 

Pour relever ces défis, le gouvernement du Burkina Faso, grâce à l'appui du FIDA, a lancé le projet RFS Burkina Faso, le projet Neer-Tamba, dans l'objectif d'améliorer les conditions de vie et les revenus des ménages en milieu rural qui ont été affectés par la pauvreté et l'insécurité alimentaire. Ce projet s'inscrit dans une approche visant à renforcer la résilience. Il repose sur des activités innovantes pour créer et consolider des comités et associations au niveau des sous-bassins versants. 

Le projet s'étend jusqu'aux régions est et centre-nord du pays et entend bénéficier à 17.800 ménages en milieu rural à travers ses trois principaux axes :

  1. Renforcer les capacités des plate-formes multipartites nationales et régionales;    
  2. Intensifier les approches intégrées pour une gestion durable des terres dans les écosystèmes agricoles ; et    
  3. Coordonner le suivi et l'évaluation, y compris les indicateurs clés pour la prise de décision en matière de sécurité alimentaire et de meilleures pratiques environnementales.

Pour garantir la pérennité des interventions, certaines pratiques et mesures identifiées par les différentes parties prenantes, notamment les agriculteurs, sont en cours d'intensification. 

Les cibles du projet se déclinent comme suit :    

Renforcer les capacités des plate-formes multipartites nationales et régionales.

  • Instituer des cadres multipartites aux niveaux national et régional pour permettre à tous les acteurs de pleinement participer au processus de prise de décision (par exemple, les mesures sectorielles et les interventions prioritaires). 

Intensifier les approches intégrées pour la gestion durable des terres dans les écosystèmes agricoles.

  • 17.800 ménages en milieu rural adoptent les approches intégrées pour la gestion durable des terres afin d'améliorer la sécurité alimentaire dans le nord du Burkina Faso. 

Coordonner le suivi et l'évaluation, y compris les indicateurs clés pour la prise de décision en matière de sécurité alimentaire et de meilleures pratiques environnementales.

  • Instituer un système national d'évaluation de la résilience qui permet aux décideurs d'évaluer la contribution des investissements environnementaux à l'amélioration de la résilience des populations. 

Le volet financier du projet sera supervisé par le ministère de l’Économie, des Finances et du Développement. Le ministère de l'Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles sera chargé de la supervision technique.

On compte parmi les autres acteurs clés le Secrétariat exécutif du Conseil national de la sécurité alimentaire; Le secrétariat permanent chargé de la coordination des politiques agricoles  du ministère de l'élevage et des ressources en eau ; Ministère de l'Environnement; le secrétariat permanent chargé de l'économie verte et du changement climatique du Conseil national pour l'environnement et le développement durable ; et le Bureau national des Chambres d'agriculture. 

Project Activities

Each RFS country project conducts activities that fall under common thematic areas within the programme. Explore each project theme relevant to the RFS Burkina Faso country project below to see which activities are being implemented under each theme.

Ressources utiles

Notre bibliothèque en constante expansion abonde en rapports, études de cas, fichiers multimédia et outils et directives. Toutes nos ressources liées au projet Burkina Faso RFS sont accessibles et offrent un meilleur aperçu de notre programme d'activités.