Français English

Tanzanie

Nom du projet

Inverser les Tendances de la Dégradation des Terres et Accroître la Sécurité Alimentaire dans les écosystèmes dégradés des zones semi-arides du centre de la Tanzanie (LDFS)

Agences d'exécution

FIDA

Objective

Inverser les tendances à la dégradation des terres au centre de la Tanzanie et à Pemba (Zanzibar) grâce à une gestion durable des terres et de l'eau et à une adaptation fondée sur les écosystèmes.

Contact

Joseph Kihaule

joseph.kihaule@vpo.go.tz

Project Targets


3.500 ha


de terres sous une gestion intégrée et durable

1.222.854 TmCO2e


d ’émissions de GES évitées ou réduites

3.000


ménages bénéficiaires

Motif

Approche

Impact

Les parties prenantes engagées

La Tanzanie abrite près de 600 espèces terrestres classées comme vulnérables, dont 291 sont menacées et 91 sont en danger critique d'extinction. Cependant, la dégradation des terres, l'expansion agricole, les incendies et les pratiques d'utilisation non durable des terres ont entraîné une dégradation importante de la flore et de la faune, ainsi que la destruction et la dégradation des terres pour l'agriculture et l'élevage. En conséquence, les terres arables se font de plus en plus rares. 

Le changement climatique entraîne des périodes de sécheresse prolongées, une augmentation des températures et une diminution des précipitations annuelles totales. Les agriculteurs notent également un retard dans le début de la saison des pluies et une augmentation de son intensité. L'imprévisibilité des pluies a occasionné une augmentation des mauvaises récoltes en raison d'une mauvaise germination des graines et de l'emportement des semences et des cultures. De même, la taille des pâturages du bétail diminue et le risque de parasites et de maladies augmente.

Le projet RFS Tanzanie soutient les agriculteurs de 22 villages situés dans les régions de Kondoa, Mkalama, Nzega et Magu en Tanzanie continentale et dans la région de Micheweni au Zanzibar (île de Pemba). Ces sites de projet sont situés dans deux des principaux biomes du pays, l'écosystème humide de Miombo et l'écosystème des hautes terres de la Vallée du Rift, chacun possédant des ressources naturelles et une biodiversité uniques. 

Le projet s'articule autour de trois composantes principales:

  1. Renforcement des capacités des institutions coutumières, villageoises et de district en matière de Gestion des Ressources Naturelles et de la planification conjointe de l'utilisation des terres dans les villages ;
  2. Soutenir la durabilité des services écosystémiques et la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans cinq domaines prioritaires ; et 
  3. Assurer le suivi et évaluation des progrès relatifs au maintien des services écosystémiques. 

Le projet vise à atteindre les objectifs suivants :

Renforcement des capacités des institutions coutumières, villageoises et de district en matière de gestion des ressources naturelles et de planification conjointe de l'utilisation des terres dans les villages.

  • Mettre en place au moins un comité inter-villageois de gestion des ressources naturelles par district. 
  • Former au moins 10 personnels par district, 5 personnels par village et 3.000 membres de la communauté, dont plus de 30 % de femmes et plus de 30 % de jeunes, à l’élaboration participative conjointe de la cartographie, la planification et la réglementation de l'utilisation des terres, afin de soutenir la gestion durable des terres, la conservation des forêts et l'agropastoralisme durable.

Soutien à la durabilité des services écosystémiques et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans cinq domaines prioritaires.

  • Permettre à 3.000 ménages de témoigner d’une amélioration de la santé des sols et de la productivité et de la génération des revenus à partir des écosystèmes agropastoraux.
  • Créer 100 Écoles Pratiques d'Agriculture comprenant 25 participants chacune. 
  • Mettre en place 20 pépinières d'arbres. 
  • Mettre 25.000 ha sous pratique de l'agriculture de conservation et intelligente face au climat et sous gestion durable. 
  • Reboiser ou boiser 4.200 ha de forêts, de pâturages et de terres dégradées.

Suivi et évaluation des progrès relatifs au maintien des services écosystémiques.

  • Renforcer les capacités de suivi et d'évaluation au niveau des districts et au niveau national afin de documenter les progrès réalisés en matière des services écosystémiques et de la résilience des ménages. 

Le projet est coordonné par la Division de l'Environnement du Bureau du Vice-président (VPO). Les principales parties prenantes du projet comprennent les Directeurs Exécutifs des Districts respectifs du projet, le Ministère de l'Agriculture, de l'Élevage et de la Pêche (MALF), le Ministère de l'Eau et de l'Irrigation, le Ministère des Ressources Naturelles et du Tourisme, l'Administration Régionale du Bureau du Premier Ministre et les Autorités Locales, le Ministère des Finances et de la Planification et la Commission Nationale d'Aménagement du Territoire.    

Project Activities

Each RFS country project conducts activities that fall under common thematic areas within the programme. Explore each project theme relevant to the RFS Tanzanie country project below to see which activities are being implemented under each theme.

Ressources utiles

Notre bibliothèque en constante expansion abonde en rapports, études de cas, fichiers multimédia et outils et directives. Toutes nos ressources liées au projet Tanzanie RFS sont accessibles et offrent un meilleur aperçu de notre programme d'activités.